• Faire payer les riches, une belle utopie pour gauchistes basiques, y compris pour quelques-uns au FN, parties politiques d'extrême droite qui par définition ne travaille que pour les riches...

    Bien sûr, c'est le leitmotiv de tous les parties de gauche pour simples raisons électorales... 

    Quand même, et à savoir, leurs dirigeants eux même, n'y croient pas et savent que ce n'est qu'une utopie électorale pour crédules un peut simplets…

     

    Faire payer les riches... Une simple utopie ou juste un discours électorale de gauche

     

    Ceux qui y croient, juste l'électeur basique et crédule de gauche ou du FN…



    Ces souvent braves gens, devraient en premier se poser la question quels gouvernements à politiques totalement socialiste, communiste, ou d'extrême droite à donner, au peuple, l'argent des riches???



    Une utopie populaire qui laisse croire à ces braves gens que "les riches" entassent leurs billets de banque ou leur or jusqu'au plafond de leurs vastes et nombreux châteaux

     

    Salle de séjour d'un riche...

     

    Faire payer les riches... Une simple utopie ou juste un discours électorale de gauche



    Alors que nos "riches", ne le sont le plus souvent que sur le papier, entrepreneurs ayant réussi ou actionnaires ayant bien placés leurs économies, mais toujours à la mercie permanente de la dégradations de leurs entreprises, simple faillite, (plus de 80.000 par ans), ou, par le souhait de nos crédules de gauche, soit, la prise de contrôle par une administration gauchisante de nos entreprises.

    Administration publique, incapable de les gérer sans demander "au peuple" de les subventionner. ( voir nos entreprises à monopole d'état et ce qu'elles coutent aux contribuables).

    Bien sûr, reste quelques très riches héritiers d'actions (papiers), leurs donnant la majorité "sur papier" de grandes entreprises et le rapport correspondant… A  savoir, si l'entreprise périclite ou est expropriée, (nationalisation modèle communiste), ce ne sera plus que du papier sans valeur, donc, plus rien à partager, sauf les futurs déficits eux ,toujours à payer par le peuple.




    Et oui, pour subventionner, n'ayant plus "de riches" pour payer impôts et taxes, ne reste que "le peuple" des crédules trompés… 

     

    Crédules, trouvez-moi, un pays communiste y compris le Venezuela, se disant socialiste, ou cela ne c'est  pas passée comme ça…

     

    Soit l'appauvrissement du peuple…

     

    Faire payer les riches... Une simple utopie ou juste un discours électorale de gauche

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • N'en déplaise à tous ceux qui vivent et prospèrent sur nos impôts, taxes et charges sociales les plus hautes du monde et de plus, "syndicalement jamais satisfaits".



    Sois, les ennemis de Macron et de ses reformes…



    Cette révolution, ce sera leur fin :

    Ce sera la fin de notre fonctionnariat à vie et en surnombre, de ses avantages sociaux acquits à coups de grèves bloquantes et des votes favorables et intéressés de nos "ex 95 %" de députés et cégétistes eux mêmes, très souvent fonctionnaires à vie et ne travaillant que pour la conservation et l'étendus de ces, leurs  privilèges de caste publique.

    La fin de nos entreprises à monopole d'état et de leurs salariés fonctionnarisés et comptant sur nos impôts et taxes pour boucler leurs fins de mois. (déficits " toujours" comblés par nos impôts et taxes).


    Des payeurs rien à foutre, ils nous disent ce sont les "riches" qui vont payer,  vous …


    Notre prochaine révolution, ce ne sera que ça, ni sang ni guillotine malgré les rêves de Melanchon ou de Le Pen

     

    Nos raleurs, "revolutionnaires concervateurs", et autres antis Macron...

     



    Avec Macron, cette révolution est en route ,(ça hurle aux loups chez les sus nommés et autres bénéficiaires de nos impôts et taxes).

    Sus nommés soutenus pour raisons électorales par, naturellement, un PS moribond de par ses abus de fonction publique, par les Mélenchonistes qui rêvent d'une France totalement fonctionnarisée à la Soviétique ou à la Maduro, talonnés par un FN y trouvant son meilleurs électorat de mécontent



    Y arrivera - t'il, nos fonctionnaires disposant des 2 armes ultimes "la grève bloquante" et la résistance "sournoise" "par grève du zèle", ces deux modèles de grèves à la disposition des salariers de l'état et de nos entreprises à monopole d'état cherchant à bloquer toutes évolutions de leurs statuts et donc de notre Société "en panne" de "leurs abus" de pouvoir et de coûts.

    Nos raleurs, "revolutionnaires concervateurs", et autres antis Macron...

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Aucune chance à notre système syndicale d'arriver à réunir "tous" les Français dans la contestation syndicale.

     

    Il ne représente plus que la fonction publique ses assimilés et les entreprises à monopole d'état soit, de 15 à 20 % de la population françaises contre les 60 % de français qui payent les impôts nécessaires à assurer leur surnombre et leurs avantages sociaux...

     

    Contrestation sociale et syndicalisme...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Crève politique ou grève contre le contribuable, le cochon de payeur ???

     

    Avec notre CGT syndicat politique ne vivant que de subventions publiques et ne représentant plus que les corporatismes d'état...

     

     Impossible à déterminer contre qui la CGT fait grève ...

     

    Une seule certitude...


    C'est l'utilisateur "obligé" de nos services publics et entreprises à monopole d'état qui paye...

     

    Cheminots et autres services publics, en grève contre le contribuable, ce cochon de payeur

     

     

     

    SNCF : 480 € par ménage et par an même pour ceux qui ne prennent jamais le train

    Le système ferroviaire français représentait en 2016 un coût brut pour les finances publiques, toutes administrations confondues, de 10,5 milliards d’euros. Il faut y ajouter 3,2 milliards d’euros de subventions d’équilibre au régime de retraite SNCF.

    Cela correspond à une moyenne de 480 € par ménage et par an, même lorsqu’on préfère les cars ou le covoiturage au vu des tarifs du TGV.

     

    Cheminots et autres services publics, en grève contre le contribuable, ce cochon de payeur

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Moi, ce qui m'amuse dans la "connerie syndicale", modèle CGT, c'est que les cheminots vont bloquer la France sans "rien" vouloir céder au gouvernement qui lui représente la majorité des Français... (+ 60 % des votants).

     

    La connerie politique de nos syndicats, elle se mesure au km...



    Tout en accusant, "le dit gouvernement", de "ne pas céder" aux environs       150 000... On ne sait trop quoi ou qui, qui ont décidé de bloquer le pays pour leur seul intérêt personnel...

    La conerie politique de nos syndicats, elle se mesure au km...

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique