• Que "Penelope" ait travaillée ou pas,sur le fond l'on s'en fout, juste le principe et le salaire est honteux.

     

    A savoir que presque tous, nos partis et hommes politiques fonctionnent sur ce système d'enrichissement personnel sur l'argent du contribuable.

     

    Que "Penelope" ait travaillée ou pas,sur le fond l'on s'en fout, juste le principe et le salaire est honteux.

     

    Alors aussi, que l'on sait pertinemment qu'environ 20 % de nos fonctionnaires et assimilés soit, un bon million, n'en foutent pas une ou, qu'au mieux ne travaillent réellement que quelques heures par semaine... (calculez-en le coût, même au smic + retraites et avantages sociaux)...

     

    Un nom à ce phénomène français, "corruption électorale"... 

     

    Cela étant dit et, très facile à prouver, (nous en connaissons tous de ses planqués à vie de la fonction publique...)

     

    Que "Peneloppe" ai travaillé ou pas, l'on s'en fout, juste le principe et le salaire sont honteux

     

     

    De ses combines et arrangements entre copains et coquins de nos politiques, n'ou n'en voulons plus.

    Ni ceux de gauche.

    Ni ceux de droite,

    Ni ceux de la vertueuse famille Le Pen,

    Ni ceux de nos centrales syndicales, (voire suivantes)

    Ni ceux de nos fonctionnaires et autres services "dits" publics... (Et de leurs menaces permanentes de grèves bloquantes).

     

    Que "Penelope" ait travaillée ou pas,sur le fond l'on s'en fout, juste le principe et le salaire est honteux.

     

    Tous, un jour, se sont fait prendre la main dans la caisse ou dans les combines et encore, probablement, les pris la main de le sac, ne représente que - de 10 % des réalités.

     

    Une corruption de notre classe politique et syndicale qui finit par coûter des dizaines de milliards aux pays...

     

    Que "Penelope" ait travaillée ou pas,sur le fond l'on s'en fout, juste le principe et le salaire est honteux.

     

    Sans oublier évidemment les petites combines financières de nos élus communaux et régionaux...

    Le surnombre de nos fonctionnaires pour raisons de corruption électorale, (il faut bien faire plaisir à l'électeur n'est ce pas, Mr Hollande).

    +

    La totale désorganisation de nos services publics, (écoles, sécurité sociale, hôpitaux, SNCF, électricité, ext.), pour raison de gestion syndicale abusive, soit, la première raison avec le surnombre et les avantages sociaux "indus", des déficits permanents de nos services publics.

     

    Que "Penelope" ait travaillée ou pas,sur le fond l'on s'en fout, juste le principe et le salaire est honteux. 

     

    Déficits toujours financés par le contribuable, ce cochon de payeur...

     

    Voila l'actuelle situation de la France avec probablement ,un bon 1/4, du budget du pays qui disparaît dans ces gouffres sciemment entretenus par nos politiques de tous bords et où tous s'y engraissent.

    (Ne jamais oublier que nos dirigeants et responsables, irresponsables politiques sont à plus de 90 % fonctionnaires à vie, pourquoi se priver, c'est le contribuable qui paye)

     

     

    Probablement, également, la plus visible "raison" de nos plus de 2000 milliards d'emprunts publics, nos impôts, taxes, charges sociales n'arrivant plus à assurer les financements de notre trop gourment état.

     

    Que "Penelope" ait travaillée ou pas,sur le fond l'on s'en fout, juste le principe et le salaire est honteux.

     

    Bon, alors, sur ces bases, pour qui allons nous voter aux prochaines élections?

    Un malhonnête ou un nul plus ou moins honnête?

    À ce jour le choix est illimité entre nuls malhonnêtes ou moyennement malhonnêtes...

     

    Faudra choisir...

     

    Ce qui laisse toutes chances de retour à Hollande, brave capitaine de pédalo et grand protecteur du surnombre et des avantages sociaux de ses petits copains et électeurs de nos fonctions et services publiques.

     

    Le grand Homme...

    Que "Penelope" ait travaillée ou pas,sur le fond l'on s'en fout, juste le principe et le salaire est honteux.

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :