• Votez communiste ou Mélanchon...

    http://www.contrepoints.org/2016/08/14/263002-penurie-alimentaire-venezuela-regime-socialiste?utm_source=Newsletter+Contrepoints&utm_campaign=7efdd8c171-Newsletter_auto_Mailchimp&utm_medium=email&utm_term=0_865f2d37b0-7efdd8c171-101125109&mc_cid=7efdd8c171&mc_eid=b3060f7cfc

     

    Certaines préoccupations peuvent raisonnablement être considérées comme des « problèmes de riche ». La mobilisation contre l’obésité ou pour les droits des animaux en font partie ; s’ils deviennent des sujets de société dans un pays donné, c’est que la plupart de ses habitants ne s’y inquiètent pas d’avoir un toit et de quoi manger (ou qu’ils ont un drôle de sens des priorités).

    Les Vénézuéliens n’étaient peut-être pas si loin d’avoir ces problèmes. Mais aujourd’hui, l’obésité et les droits des animaux provoqueraient chez eux un rire nerveux : pour survivre, ils sont réduits à chasser les chiens, chats et pigeons dans la rue, et jusqu’aux animaux rares des zoos. Si ce ne sont pas des gens affamés qui les tuent, ces animaux succomberont eux-mêmes à la faim.

    Partout, les gens font la queue devant des supermarchés désespérément vides : plus de papier toilette, plus de bière, plus de lait, et maintenant plus rien à manger. Les médecins pleurent le manque de médicaments et de matériel médical ; la visite d’un hôpital local est une plongée dans le 19ème siècle. 

    Les pénuries s’étendent à l’électricité et au carburant, dans le pays qui dispose des plus grandes réserves mondiales de pétrole.

     

    Comment en est-on arrivé là ?

    Vous n’avez pas raté la nouvelle d’un tsunami, d’un ouragan ou d’un tremblement de terre. Le cataclysme qui s’est abattu sur le Venezuela n’a rien de naturel : c’est un cataclysme humain. Sur tous les plans.

    Face aux pénuries, le gouvernement a récemment poussé un peu plus loin l’abolition de la liberté en décrétant le travail forcé aux champs, pour des périodes allant de 6 mois à un an, dans une tentative désespérée de sauver la situation et sa peau.

    Le Venezuela d’aujourd’hui a de quoi rappeler les pires heures de l’URSS. Il vit la version moderne des lendemains qui chantent : le socialisme du 21ème siècle. Et comme au 20ème siècle, beaucoup ont initialement applaudi son avènement et salué les responsables.

     

    Que pensent Jean-Luc Mélenchon, et les autres partisans de Chavez puis Maduro, de la misère qui se généralise au Venezuela ? Des pénuries ? De la réintroduction de l’esclavage dans ce qu’ils espéraient voir devenir un paradis socialiste ?

    On pouvait encore comprendre hier l’aveuglement qui les aurait poussés à trouver des excuses au régime. Qui a besoin de plus de temps. Qui a trop d’ennemis, à l’étranger, dans le pays et jusqu’à l’appareil du pouvoir. Qui est confronté à des profiteurs qui détournent ses efforts et alimentent le marché noir.

    Mais rien dans le « rêve socialiste » [sic] ne peut justifier de réduire la population au travail forcé. L’esclavage réel vaut-il mieux qu’une subjective exploitation ?

     

    Votez communiste ou Mélanchon...

     La France des pénuries...

     

    Pour ma part j'ai des amis qui se sont vue forcer de quitter le Venezuela, "pay riche et prosper", qui les avaient attirés, déçus du mitterrandisme qu'ils étaient, autre forme de socialisme...

    Ils en sont repartis, le pays, avec l'arrivée de Chavez devenait de plus en plus violent, l'état de pénuries commençait déjà à poindre, les productions agricoles et pétrolières s'effondraient... 

    Les propriétaires agricoles, chassés de leur terre pour la donner aux ouvrier, tracteur neuf en prime ???

    Idem pour le pétrole, la direction des productions  et les postes de responsabilités confiées à des ouvriers, bons communistes ou, bons Chavistes???.


    En savoir plus sur http://www.contrepoints.org/2016/08/14/263002-penurie-alimentaire-venezuela-regime-socialiste#BmBvVHifpHqqfoEc.99

     

    Votez communiste ou Mélanchon...

    La gauche caviar, modèle français...

     

    Votez communiste ou Mélanchon...

     

    Le chavisme, l'avenir de la France vue par notre CGT

     

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :