•  

    Accuser les cheminots de la quasi-faillite de la SNCF, c'est un peut exagéré, ils ne font, de par leur conservatisme syndical qu'y participer tout comme pour les mêmes raisons de conservatisme et de corporatisme, ils ont participés activement à la dégringolade économique de notre pays, (chômage et dette de l'état).

     

    La SNCF et les cheminaux

    Le gros des problèmes de notre SNCF étant dus principalement aux magouilles et autres "tirages de couverture" de nos hommes politiques fonctionnarisés principalement ceux de gauche, la SNCF syndicale, tout comme notre éducation nationale tout aussi syndicale étant des terrains parfaits pour y développer leurs idées économiques les plus "morbides", modèles soviétique.

    Juste en oubliant que dans le "paradis ouvrier" de l'ex l'URSS, la grève y était interdite et passible de la peine de mort et, le syndicalisme uniquement "autoritaire d'état" et non-négociables ...

    Donc notre Etat, "vision de gauche", reste le grand responsable de ses dérives "écononomicaux-sociales".

     

    La SNCF et les cheminaux



    Reste quand même que, nos cheminots et leurs syndicats au fil du temps et des "grèves bloquantes" ont obtenus un statut et des avantages sociaux totalement disproportionnés en rapport de leur travail, (nouvelles normes et matériels) et, des services qu'ils pouvaient rendre au pays.

    Ce sont bien les cheminots et autres salariés des entreprises à monopole d'état et à statut social "spécial" obtenus le plus souvent par la menace de blocage économique du pays qui, de par ces statuts particuliers, participent le plus à la décrédibilisation de la fameuse "égalité sociale" de la devise de  notre république.

     

    La SNCF, les chemineaux, les utilisateurs et les contribuables...

     

     

    En conclusion...

     

    Et pour mettre fin à toutes les excuses de plus en plus vaseuses du cheminot "roi" des travailleurs...



    Pour moi, la solution, pour mettre les cheminots et autres bénéficiaires des exceptions sociales d'Etats,
    toujours payer par le contribuable et, en accord "moral" avec "les principes" égalitaires de notre république,

     

    C'est tout simplement :



    De "tous", sans exception vous mettre "dés demain matin"...

     Au régime général social et, de celui du code du travail du salarié "lambda" français...

     

     

    Là, vous n'aurez plus "aucune raison" de pleurnicher sur vos "malheurs" de "pauvres" salariés de l'état...

     

     

    La SNCF, les cheminots, les utilisateurs et les contribuables...

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Quelle belle idée, mais devenue totalement irréaliste nos armés n'ayant plu besoin d'amateurs...

     

    Le service militaire obligatoire pour tous, plu tellement credible....



    Pourtant, il faut faire quelque chose, notre éducation nationale ayant failli en plus de sa mission scolaire devenus médiocre (voir classement OCDE), à sa mission éducatrice.

     

    Le service militaire obligatoire pour tous, plu tellement credible....



    Alors, parlons plutôt de service civil obligatoire...

    Il existe déjà "presque", sous forme des emplois aidés et subventionnés par nos impôts...



    Donc il suffit de développer "ses faux emplois" en les rendant obligatoires pour tous "sur une année" avec le choix du métiers et un salaire basé sur les minimums sociaux...

    Les réfractaires, bien sûrs, il y en aura quelques %, nous les connaissons, eux, étant dirigés vers les militaires et "encaserné" sur le modèle de notre ancien service militaire, sans les armes...

     

    Les voilas, nos futurs réfractaires...

     

     

    Le service militaire obligatoire pour tous, plu tellement credible....

     

     

     

    Le service militaire obligatoire pour tous, plu tellement credible....

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Ou,  l'islam des salauds et autres esclavagistes.

     

    la preuve en restant les "millions de refugier" qui fuient, au risque de leur vie, les pays islamistes ayant la charia et ses violences religieuses comme mode de gouvernance...

     

    La fin de "l'islam de la charia" comme forme de dictature de soumission des peuples...

     

    La religion musulmane, une religion qui a signer son déclin mondial par la violence et l'intransigeance stupide de ses religieux politiques.

     

    A y ajouter comme raisons de fuite, les quelques dictatures politiques civils ne valant pas mieux...



    Avec pour "simple raison" que ces religieux, grâce à la charia et la peur, gouvernent sur les méthodes de toutes les dictatures "dites populaires" soit: 

     

    L'utilisation politique de toutes les bassesses et violences humaines...

     

    La fin de "l'islam de la charia" comme forme de dictature de soumission des peuples...

     

    Des pays sans citoyens, pas de liberté de penser autre que celle "étrique" imposées par des religieux "se disant" parler au nom de Dieu et de là, se croyant tout permis, soumission populaire, (esclavagisme), maintenue à coups de fouet et autres rabaissements publics + peine de mort sans jugement autre que le " bassement religieux populaire" soit, jugement uniquement sur ordres et bases religieuses...

     

    La fin de "l'islam de la charia" comme forme de dictature de soumission des peuples...



    Nous avons connus ça, il y a quelques siècles avec le catholicisme et ses guerres de religion, guerres dites religieuses purement sur le fond "pour le pouvoir", guerres entre les populations d'un même pays, guerres soit-disantes au nom de dieu, d'une extrême violence entre habitants du même pays et de variante d'interprétations religieuses...

    Aujourd'hui, nous savons tous que Dieu n'en était que le prétexte et l'excuse politique du pouvoir en place pour le maintien des populations sous son joug...

     

    L'occident en est sortie, même si ce n'est pas merveilleux, nous pouvons choisir nos modes de penser et plus ou moins nos dirigeants...

     

    La fin de "l'islam de la charia" comme forme de dictature de soumission des peuples...



    Être musulman n'est pas forcement être stupide, sans éducation, violent, esclavagiste et soumis éternellement à des dictats religieux moyenâgeux...



    Donc, tout musulmans venant vivre en occident ou en contact régulier avec l'occident, avec le temps et l'exemple des modes de vie civils occidentaux évoluera, il finira par rejeter ses dictats religieux d'un autre siècle.

     

     

    Il est évident que l'islam de la charia, (modèle de dictature religieuses moyenâgeuses), perdra une grande partie de ses croyances religieuses et, l'islamisme "populaire entretenu par des religieux sans scrupule, deviendra comme la grande majorité des chrétiens occidentaux, un musulman non-pratiquant ou au mieux, faiblement pratiquant...

     

    Soit, la fin de la dominance "dictatoriale religieuse ", tout comme elle l'a été en occident avec la naissance des républiques et des lois civils...

     

    La fin de "l'islam de la charia" comme forme de dictature de soumission des peuples...

     

    En dernier exemple de rejets des dictats par les populations soumises par la violence : 

    Les dictatures dites populaires communistes, elles-mêmes, en voient totale de disparition, dictatures n'ayant été qu'une tentative similaire de dominance bassement populaire initie par la violence de dirigeants sanguinaires se cachant derrière le culte (presque religieux) de la personnalité.

    .

     

    La fin de "l'islam de la charia" comme forme de dictature de soumission des peuples...

    Mode de gouvernance très près de celle de l'intégrisme islamiste...

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • La faute à qui ???

     

    Disons qu'en France, nous avons 4 modes de recherche d'emplois...




    Ceux qui "cherchent" un emploi: avec "Paulette" emplois...

    Ceux qui "veulent" travailler : avec "le bon coin"...

    Les irréductibles, contactent directement toutes les entreprises, déjà un boulot à temps complet...

    Puis, ceux qui n'en cherchent plus ou, qui dégoûtés, laissent tomber le boulot pris un jour de déprime : (le plus souvent, service à la personne)... 

     

    "Service a la personne: boulot de merde avec diplômes et voiture obligatoire pour quelques heures par jour"... 

    De plus, mal rémunère et avec un patron de merde.

    (Patron de merde, simple particulier, le plus souvent fonctionnaire à vie ayant une revanche à prendre sur ses petits chefs)... 


    Les aides sociales, même modestes, financièrement, étant plus intéressantes...

    300.000 emplois non pourvus ???

     ________________________________________

     

    Emplois non pourvus, 300.000, surprenant dans un pays ou il y a 9 000 000 de chômeurs... 

     

    Pour moi, en premier, c'est de savoir si se sont des emplois industriels et commerciaux ou, des emplois de services à la personne...

     

    Puis, la faute à qui ???
     

    À l'employeur qui ne veut que le salarié dont il a besoin ???
    Aux chômeurs qui ne veulent plus ou ne peuvent plus travailler ???
    Au coût induit du travail qui fait la médiocrité du salaire "net" et donne la responsabilité du déclin des emplois industriels par perte de compétitivité ???
    De nos syndicats, gestionnaires de la formation qui sont incapables de fournir une formation correspondante aux besoins ???
    À l'école, qui ne fournit, très souvent, que des diplômés dépassés et a abandonnée la notion "sélection scolaire" pour le diplôme "sans valeur" mais, pour tous ???


    De la grande misère et de l'esclavage des boulots dits, services à la personne ???

     

    Pour les services à la personne, je comprend, au vue de ce que l'on demande et propose au gens qui "voudraient" travailler dans ces services... 

     

    300.000 emplois non pourvus ???

     

    Horaires décalés avec nombreuses heures de déplacements rarement rémunérés ou, même frais de déplacement inexistant ce qui donne un emploi déficitaire pour le recruter, (globalement, moins de 5 € de l'heure de travail)...

    Emplois en maison de retraite et hôpitaux "au SMIC ou presque" malgré les horaires décalés et diplômes exigés, avec les tarifs pratiqués par les dites maisons de retraite... (rapport financier largement au-dessus des moyennes pour les investisseurs privés ou, gaspillages syndicaux pour les hôpitaux)...

    +

    Proposition "presque systématique" de travail non déclaré avec perte de retraite et de social pour l'employé privé, (charges sociales patronales impossibles à payer par un employeur au revenus "moyen ", et ce, malgré les aides)...

     

     

    300.000 emplois non pourvus ???

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Ne pas sélectionner ceux que l'on va employer, est mortelle pour l'entreprise privée. (Tout comme ne pas pouvoir licencier si nécessités productive)...
     

    Mais, ce n'est pas le problème de notre gauche, la plus basique, celle des grandes utopies, tous beaux, tous intelligents, tous à l'université, tous avec un boulot de rêve et à vie...

    Et donc, en croyance finale : 

    Tous riches et intelligents à la place des riches et des intelligents..

     

    Votez pour moi...   Même, si maintenant ils savent que la non-sélection ou la sélection politique à mis en faillite l'ex URSS et tous les pays socialos-communistes...

     ______________________


    Ne pas sélectionner en rapport des capacités réelles de ceux que l'on va employer, quand c'est pour l'état ou, une entreprise à monopole d'état subventionnée...

    C'est toujours très coûteux pour le contribuable, mais ça, à gauche, on s'en fout, le contribuable, c'est l'autre, le cochon de payeur...

     

     

    le recutement mad-in gauche...

     Devinez qui les payent ???

     

     

    Il y a eu le certificat d'études, le brevet, le bac... 3 modes de "sélection" qui ont eu leur époque.

    Un bac qui aujourd'hui, qui n'est même plus un mode de sélection avec ces 90 % de réussites artificielles...

    Tous à l'université, ne veut pas dire tous capables ...


    Oui, il y a bien la fonction publique qui recrute encore sur diplôme, bac ou université sans réellement tenir compte "des capacités" du recruter à assurer un poste donné.
    En pire, la gestion "syndicale" du recrutement de certaine de nos grandes administrations, ou entreprises d'état... 

    Oui, pour certains recrutements, c'est l'appartenance syndicale qui sert de référence...



    Et pourtant, le plus souvent, recrutement à vie des plus coûteux pour le contribuable...

     

    le recutement mad-in gauche...

     

    Quand même, mode de recrutement en train de devenirs limités électoralement il y a de plus en plus réticence à payer des inutiles...

    (y compris pour nos électeurs gauchisants syndiqués, pourtant les tenant du "tous" fonctionnaires à vie).

     

    Ils sont en train d'en comprendre le coût pour leur propre portefeuille...

    Soit, leurs impôts et taxes.

     

    le recutement mad-in gauche...

     

     

    Dans le privé le diplôme, c'est insuffisant, il faut être dans les meilleurs étudiants, mais en plus, il faut faire preuve de ses capacités à assurer ce pour quoi l'on a été recruter et ce n'est jamais à vie...

     


    Donc, il n'y aura pas de boulots pour tous nos universitaires...

     

     

    Avec comme conséquences une sélection se faisant de plus en plus tard et donc, de plus en plus dommageable pour le non sélectionné qui, trop vieux ne saura plus se reclasser.

    Soit, un aigris de plus, auquel il ne restera, tout comme le mauvais fonctionnaire ou, le médiocre employé ou ouvrier à se syndiquer à la CGT ou adhérer au FN... Avec l'espoir d'en devenir permanent ou responsable politique soit: 

     

    Gréviste fonctionnarisé à vie en action...

     

    le recutement mad-in gauche...

    Qui nous dit, qu'il n'aime pas l'argent, c'est vrais il n'aime que le "pognon" des autres ...

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique